Qu’est-ce qui vous donné envie de rejoindre la semaine internationale du yoga?

Pour moi, c’est dans la continuité d’être dans la transmission sur tout ce qui concerne le yoga, c’est ce que j’ai fait avec le film, le livre, les conférences… en plus, je connaissais Heartfulness, j’avais vu ce qui est fait par ce courant de par le monde et je trouve que c’est une superbe initiative.

Il y a 6 ans, on m’a demandé d’être l’ambassadeur du yoga pour l’Unesco, et je connais les liens d’Heartfulness avec l’Unesco, tout cela s’inscrit dans la même logique.

Quand on rentre dans cette éthique du yoga, nous avons tous une même mission : diffuser au plus grand nombre avec le plus de justesse possible. Heartfulness fait partie des organismes qui contribuent à ses valeurs.

Pourriez-vous nous en dire plus sur votre expérience du yoga et comment avez-vous expérimenté le thème de la santé et/ou de l’unité?

D’abord ça a été la santé pour moi!

J’avais un de mes professeurs de yoga au centre Iyengar à Paris qui m’avait partagé quelque chose qui m’a beaucoup amusé c’est «on ne connaît la véritable raison qui nous a amené au yoga qu’après 5 ans de pratique!». Pour moi, c’était la santé et le dos avec des douleurs chroniques et une partie de paralysie. J’ai commencé pour ça. Et puis derrière, j’ai découvert qu’en fait c’était pour ma santé émotionnelle et ma santé spirituelle.

J’ai découvert ça au fur-et-à-mesure que j’avançais dans la pratique et que j’allais plus loin que les asanas, la posture. J’ai réalisé la pertinence de la pratique dans l’approfondissement des postures et le dépassement du côté physique du yoga. Même si c’est souvent ce qui nous motive à commencer. Statistiquement il apparait que la plupart des gens vont vers le yoga pour des maux de dos ou des dépressions. Ceux sont les principales motivations.

L’unité s’est faite lorsque j’ai commencé à échanger avec les autres pratiquants lors de mes premiers stages en Allemagne et j’ai compris  que nous avions tous une même quête. D’ailleurs la communication entre nous se faisait d’une manière belle et fluide. J’ai compris que le yoga est un outil universel qui transcende les barrières sociales et raciales pour faciliter la communication entre les êtres.

Un vrai lien se crée et c’est certainement ce qui nous manque le plus aujourd’hui.

Nous vivons trop isolé les uns des autres. Le fait de pratiquer ensemble, d’échanger, de faire des retraites, nous permet d’apprendre à l’intégrer dans nos quotidiens tel un art de vie. Sa propagation est bénéfique pour tous et surtout pour nos rapports entre nous. J’ai pu le constater dans les prisons, dans les écoles, dans les bidonvilles, j’ai vu le bien que cela procure! On n’est plus dans du blabla ou dans des clichés, genre – « c’est pour des gens perchés ou des bobos en mal de sensation » –  il y a une transformation qui part de l’intérieur vers l’extérieur. C’est comme cela que l’unité prend tout son sens.

Comment le yoga contribue à l’unité et la santé de tous?

Nos morphologies physiques et émotionnelles sont pour chacun différentes!

Ce qui est important c’est que cela devienne un outil qui nous aide à aller mieux. En allant mieux, on a un meilleur rapport à Soi et à l’autre. Pendant la demi-journée qui suit un cours de yoga, on est plus calme, plus ancré, on va réagir moins violemment si quelqu’un nous agresse. Grâce à cet état, le lien avec l’autre est facilité, l’unité peut se concrétiser.

Le yoga est en lien avec notre santé physique mais c’est également un bien-être qui va au-delà de notre corps physique, c’est ça qui est étonnant dans le yoga. Nous avons plusieurs corps et comme les pelures d’un oignon le yoga agit sur l’ensemble de ces différentes couches corporelles plus subtils pour avoir des effets à différents niveaux énergétiques. Par exemple, prenons un cours de fitness, on sent bien que les bénéfices ne sont pas sur le même plan. Il y a dans le yoga une intelligence du geste, de la respiration, de la coordination, il y a vraiment une connexion avec l’énergie qui nous entoure. Cette conscience se développe à travers les années de pratique et c’est ça qui est passionnant !

Le yoga en une phrase

Une reconnexion à son être intérieur et à l’autre.

Le yoga a cette puissance d’apaiser les esprits. Un des plus beaux exemples est celui d’un prisonnier sur le couloir de la mort qui m’a dit: «Grâce au yoga, j’apprends à partir en homme libre».

Là, il s’est passé quelque chose qui m’a laissé sans voix.

Le yoga nous permet de sortir de notre bulle et de nous ré-ouvrir, grâce au yoga nous pouvons avoir les pieds enracinés tout en ayant une ouverture vers le haut, le divin, le cosmos, peu importe comment on le nomme, c’est aussi une ouverture vers la Terre et vers notre humanité.

Dans le bidonville de Kibera au Kenya, les enfants sont dans un état d’incarcération matériel par leur pauvreté extrême. Ce bidonville rassemble 300 000 personnes qui vivent dans un lieu insalubre au possible. Amener le yoga à ces enfants, c’est leur créer un environnement de douceur qui leur permet le temps de la pratique de sortir de leur misère et leur donne du courage.

Le yoga pour changer le monde?

Un magazine de cinéma a fait une critique sur mon film en disant que ce film était trop « feel good et fleur bleue » Je n’ai pas essayé de faire un film ni feel good ni fleur bleue, j’avais envie de faire un film qui donne de l’espoir. Nous avons entre les mains un outil puissant qui a traversé les siècles et nous nous devons d’en assurer la transmission, quitte à passer pour des idéalistes… ce n’est pas très grave. D’ailleurs ceux qui ont principalement critiqué le film étaient des hommes politiques rencontrés sur des plateaux TV.  Ce qui était intéressant était de voir pour quelles raisons le yoga les dérangeait. Souvent juste le mot, qui vient d’Inde et résonne « bizarrement » était suffisant. En France, nous sommes encore très en retard par rapport à nos voisins dans l’intégration de cette pratique dans notre éducation et dans notre société.

Quel conseil à ceux qui hésitent encore à commencer le yoga?

J’ai deux conseils : soyez curieux et laissez tous vos aprioris de côté!

A un moment je voulais mettre tout le monde au yoga autour de moi, ma famille et mes proches. Faeq Biria qui dirige le centre Iyengar de Paris m’a conseillé de faire 2 choses: me taire et pratiquer. «Ils verront le changement en toi et ils viendront naturellement à la pratique» m’a t-il dit. C’est ce qui s’est passé…

Une actu?

Une amie professeur de yoga, Florence Dugowson, m’a demandé d’être le parrain de l’association Indra France (indrafrance.org), qui œuvre pour amener le yoga et autres thérapies dans les prisons, dans les écoles, dans les ephad, à la maison des femmes… j’ai ainsi pu présenter le film dans la maison d’arrêt de Villepinte, devant 200 prisonniers en larmes… ça continue et c’est formidable.

Ça me donne un élan pour aller plus loin, nous allons créer Indra Media. Je l’annoncerai officiellement le 20 juin! Cela sera la première plateforme française du bien-être! On y trouvera des documentaires sur l’art de vie, la philosophie et le mieux-être ainsi que des centaines d’heures de tutos de yoga, de médiations et autres techniques. Nous irons aussi faire des captations de conférences et de débats ainsi que des lives autour du yoga, de la méditation,  du voyage, de l’éducation,  de la communication animale, de  la danse… de toutes les thérapies qui nous font du bien. J’ai envie de créer une belle communauté autour de ces thèmes et que ce lien si essentiel entre nous existe via Indra Media.

Pourquoi? Parce qu’avec les différents confinements, nous avons pu observer la montée de plateformes de séries qui ont fini par saturer le public qui a eu envie de nouveaux contenus plus orientés vers l’épanouissement personnel. Découvrir, s’informer, pratiquer et échanger. La production est large et pourtant la diffusion reste confidentielle, ce nouveau média permettra de rendre accessible au plus grand nombre des contenus différents et inspirants.

Je ne vous en dis pas plus pour l’instant 😉

X
- Entrez votre position -
- or -
INSTAGRAM
FACEBOOK
FACEBOOK
YOUTUBE
YOUTUBE
LINKEDIN

S'inscrire à la newsletter

Rejoignez notre liste de contacts et recevez toute l'actualité de Heartfulness.

Merci pour votre inscription !

X