ANNA PEARSE apprend non seulement à gérer la colère, mais dé-
couvre aussi l’art de l’utiliser comme un outil de compréhension et de
développement personnel.

Intégration: un mot important pour moi, ces derniers temps. Comment utiliser ce que la méditation nous procure pour provoquer en nous les changements qui feront de nous des êtres pleinement humains? J’aimerais partager ce qui peut sembler une étape plutôt basique de mon évolution personnelle, mais que j’ai vécue de façon très réelle et radicale.

C’était une époque où je faisais l’expérience d’un merveilleux silence pendant mes méditations, en prenant ensuite le temps de savourer ce sentiment puis de l’intégrer dans mon corps et mon esprit, en m’appuyant sur l’écriture durant ce processus. J’imprégnais mes journées de ce silence. C’était la période la plus sombre de l’année et cette tranquillité intérieure me semblait en accord avec le calme de la nature.

Mais un soir, alors que j’étais au téléphone avec une personne de ma famille, je me suis soudain retrouvée piégée par la colère. Une colère déclenchée par le message d’un autre membre de la famille, qu’elle me transmettait. Ce fut d’abord la déception qui fit surface, puis la colère. C’était comme si celle-ci avait pris possession de moi, corps et âme, et qu’il n’y avait plus de place pour quoi que ce soit d’autre.

J’ai d’abord exprimé ma colère au téléphone, pour lentement réaliser que ce n’était pas la meilleure manière de la gérer. Il fallait m’en servir pour aller au-delà, sans entraîner qui que ce soit dans cette histoire.

Il s’ensuivit douze heures d’un feu dévorant qui me traversa de part en part. Je reconnus très vite mes réactions habituelles: «Je ne devrais pas me sentir ainsi après tant d’années de méditation…» Puis ce fut une interminable autojustification… Et le feu continuait à faire rage en moi.

À un certain stade de ce processus, j’ai soudain saisi que le feu, c’était ça; puis j’ai fait le lien avec un élément de l’enseignement de Heartfulness (tout récemment compris): les éléments terre, éther, feu, eau et air sont tous contenus dans la région du cœur. Pour avancer dans notre voyage intérieur, nous devons en faire intimement l’expérience et travailler avec eux pour pouvoir les maîtriser et poursuivre notre développement. Je me suis aussi souvenue que la colère peut être une émotion pure qui nous montre ce qu’il faut changer, jouant ainsi un rôle purificateur dans notre évolution lorsqu’elle n’est pas dirigée contre une autre personne.

D’une façon ou d’une autre, cette compréhension m’a permis de traverser tout cela patiemment, en laissant faire le temps. Ressentir le côté élémentaire de ce processus a été une chose fantastique. Le feu – cette force naturelle qui existe en nous et qu’on peut utiliser! C’est ainsi que je l’ai sentie, que je l’ai vue et que je l’ai observée, sans jugement.

gérer la colèreJ’ai réalisé que la colère, comme par le passé, déclenchait un processus circulaire qui ne menait nulle part. Les «je ne devrais pas ressentir ça» ont déchaîné en moi toutes sortes de réactions complexes, entre autres l’autojustification, les chagrins du passé, le ressentiment. Puis ça recommençait: «mais je ne devrais pas ressentir ça…» Je me suis rendu compte aussi, quand l’émotion froide et distante du ressentiment tentait de s’affirmer, qu’il était plus sain de rester dans cet état de feu.

Avant de me coucher, j’ai bien essayé de m’en libérer avec la méthode de nettoyage intérieur Heartfulness, mais ce n’était pas encore fini. Au réveil, après quelques heures de sommeil, le feu était toujours là. Alors je l’ai laissé suivre son cours, en utilisant l’écriture pour l’exprimer et l’aider à se déployer. Je sentais qu’une part de cette colère venait de ce que je n’avais jamais été autorisée à m’exprimer pleinement. L’écriture était donc pour moi un bon instrument.

Peu à peu, j’ai senti que le feu diminuait; il avait fait son œuvre. Et que restait-il? L’amour. L’amour pour moi et pour ma sœur, les deux protagonistes de ce drame humain. Et l’amour envers ceux qui m’avaient offert les outils pour nettoyer, adoucir et nourrir mon cœur; et ensuite me servir de cette compréhension avec amour pour parvenir à un changement authentique et durable, celui qui un jour me permettra d’être tout ce que je peux réellement être.

Peu à peu, j’ai senti que le feu diminuait; il avait fait son
œuvre. Et que restait-il? L’amour. L’amour envers ceux
qui m’avaient offert les outils pour nettoyer, adoucir
et nourrir mon cœur.

X
- Entrez votre position -
- or -
FACEBOOK
FACEBOOK
GOOGLE
GOOGLE
https://fr.heartfulness.org/blog/elementaire-tout-simplement-gerer-la-colere
SHARE
YOUTUBE
X