Heartfulness, la vie par le cœurHeartfulness, la vie par le cœur

La pleine conscience –Mindfulness – consiste à porter son attention délibérément, en toute acceptation et sans jugement, sur les émotions, les pensées et les sensations du moment (Wikipédia anglais).

Heartfulness, c’est pour moi un moyen de développer le lien entre le monde extérieur, en restant centrée sur le cœur, et le monde intérieur, en m’intériorisant. Je commence par apprendre à retirer doucement mon attention de la zone active que je perçois dans ma tête pour la faire descendre au niveau de l’espace infini du cœur. Je ressens que c’est là mon élan de vie le plus profond et qu’il peut vibrer avec toute chose à chaque instant, à la manière d’un radar. J’ai constaté que c’est comme un instrument de musique intérieur, un organe subtil capable d’entrer en résonance, de s’accorder, d’amplifier et transmettre la délicate beauté et les indications de la source divine intérieure. Chaque fois que nous nous sentons profondément ému ou inspiré par la vie, c’est que notre cœur nous aide à nous souvenir du lien profond que nous avons avec l’existence.

Avec la méditation, tout cet espace intérieur du coeur s’est ouvert pour créer un sentiment d’infini semblable à celui de l’univers intérieur. S’il m’est possible de m’ouvrir de manière pure et aimante au bien-aimé qui est en moi, c’est comme s’il y avait dans mon cœur des sentiments d’un niveau plus élevé que les sentiments plus grossiers de mon corps. Ceux-ci peuvent être amenés à discerner l’information donnée dans les transmissions, à percevoir les domaines plus magnifiques et transcendantaux de l’être, les qualités de cohérence, la béatitude semblable à celle ressentie dans un chœur et les diverses manifestations d’’amour formant pour ainsi dire tout un monde en soi. Bien des fois, évidemment, ce qui est là dépasse ma compréhension, ce n’est qu’un aperçu, un avant-goût, un parfum, une musique intangible et à peine perceptible.

Vivre de tout son cœur signifie rester autant que possible en contact avec la vie (la vitalité ou simplement en contact avec le cœur) du cœur, de telle sorte que ses réponses les plus subtiles puissent être perçues et suivies. Le ressenti peut n’être qu’une impression de légèreté, de chaleur, de décontraction, indiquant une direction ou une réponse à suivre. Mais c’est la première réponse qui est à saisir, avant que je ne m’en éloigne (questionne ?) par rationalisation et autres stratégies de défense.

En tant qu’enseignante à des étudiants de troisième cycle , j’ai vécu un processus intéressant il y a quelques mois. J’ai pris conscience de la différence qu’il y avait entre enseigner mentalement ou avec le cœur. Lorsque j’utilisais mon mental, mon enseignement était souvent trop compliqué et inaccessible. Mais lorsque j’enseignais avec le cœur, toute ma compréhension et toute ma connaissance s’intégraient pour donner une véritable forme d’expression plus accessible et capable de toucher les auditeurs. Ne sachant jamais vraiment ce qui allait émerger, je devais laisser faire, me sentir centrée sur le cœur, pleinement ouverte au groupe, et alors cela venait tout seul.

Être centrée sur le cœur, dans le métro de Londres, me montra la différence entre porter sur les autres passagers un regard critique qui catégorise de l’extérieur ou éprouver soudain pour eux de la compassion et un vrai sentiment de partager la vie et ce voyage tous ensemble à partir de nos cœurs.

Être plus centré sur la conscience du cœur nous ouvre également bien davantage à la souffrance et aux aspects les moins supportables de la vie courante en ce monde. Pourtant il semble bien y avoir une raison à la relation directe qui existe entre le mot courage et le mot cœur. D’une manière ou d’une autre, cet espace infini du cœur peut s’étendre jusqu’à contenir toutes choses et leurs contraires côte à côte et avec compassion, bien que j’aie le sentiment que cela demande le travail de toute une vie.

Heartfulness est une sorte de présence, une manière d’être présent et de s’ouvrir sur une dimension profonde et solide qui vous accueille avec tout ce qui est là en ce moment.. C’est comme se rendre sans résister. L’aide apportée a été sans limite : accompagner des patients dans leur psychothérapie pendant de longues heures difficiles, faire face aux délais et aux urgences de la vie, ou même supporter la chaleur ou le froid et s’acquitter de tâches difficiles. C’est un peu comme si l’on ramenait tout à ce seul instant suivi d’un autre, comme si l’on jouait une musique note par note.

C’est un mystère infini, ce cœur qui répond si bien, qui intègre si bien, qui est si précis dans tous les domaines du ressenti et du savoir. Plus nous vivons en fonction du cœur, plus nous sommes en accord avec notre source et plus grande est notre sagesse. C’est avant tout un lieu de chaleur et de joie, l’âtre (le foyer ?) de la maison, une source de bonheur et de légèreté, la signification et l’âme, le véritable domaine des êtres humains véritablement humains.

Dr. Rosalind Pearmain
Dr Rosalind Pearmain est Maître de conférences en Psychothérapie à l’Université de Regents. Elle a travaillé presque toute sa vie avec divers groupes d’adultes et de jeunes. Elle a commencé à pratiquer la méditation selon ce système en 1976 et vit dans la région d’Oxford.

X
- Entrez votre position -
- or -
FACEBOOK
FACEBOOK
GOOGLE
GOOGLE
http://fr.heartfulness.org/blog/heartfulness-la-vie-par-le-coeur-dr-rosalind-pearmain/
SHARE
YOUTUBE