ecoutersoncoeurChers amis, j’aimerais partager avec vous quelques idées sur la manière dont nous pouvons cultiver notre capacité d’écouter le cœur.

Si vous observez attentivement, vous verrez qu’il y a une bonté intrinsèque en chacun de nous. Nous n’avons pas à beaucoup réfléchir pour être bon. Cela arrive tout simplement. Lorsque quelqu’un vous demande votre nom, devez-vous réfléchir avant de répondre ? Non, la réponse vient spontanément. Cela demande-t-il un effort ou de l’imagination de dire la vérité ? Seul le mensonge demande un effort. La bonté vient naturellement. Quand compromettons-nous cette bonté intrinsèque ?

Il y a différentes façons de le faire. La première, lorsque nous choisissons de commettre nous-même ou de laisser les autres commettre une erreur, en sachant que c’en est une. Par exemple, si un client aveugle entre dans un magasin, allez-vous lui vendre des aliments périmés? L’aveugle ne peut pas lire les étiquettes alors, vous vous en sortiriez. De tels scénarios, où nous choisissons de profiter de quelqu’un d’autre, nous éloignent de notre bonté intrinsèque. Il n’est pas nécessaire d’être un sage pour le comprendre !

Nous compromettons également notre bonté intrinsèque lorsque nous agissons bien mais pour une mauvaise raison, par exemple parce que nous nous soucions de ce que pensent les autres.

Alors que l’acte lui-même peut être correct, du fait que nous nous préoccupons de notre réputation, et voulons avoir l’air d’être quelqu’un de bien, nous compromettons nos valeurs intrinsèques profondes. Si nous nous abstenons d’agir mal juste parce que nous avons peur d’être découvert, cela prouve que nous avons encore besoin de règles et de politiques pour éviter de nous écarter d’une vie guidée par des principes. Plus il y a de règles et de politiques, plus nous nous sommes écartés de la bonté intrinsèque.

Certains accomplissent tous les jours des rituels religieux par peur : peur d’être voués à l’enfer s’ils oubliaient ces rituels. D’autres accomplissent des rituels et offrent des prières à Dieu uniquement parce qu’ils souhaitent s’assurer leur passage en toute sécurité de ce monde vers le suivant. Mais chercher un retour sur investissement en amour équivaut à profaner cet amour. C’est la raison pour laquelle ‘aimer pour aimer’ a été tellement encensé. Quand notre relation avec le Divin est entachée de désir ou de peur, cette relation en souffre. Si la relation d’une personne avec le Divin repose sur la transaction, elle apprendra naturellement à se comporter de la même manière avec les autres, et va donc profiter d’eux.

En revanche, quand le cœur répond selon la bonté qui est propre à sa nature, à ce moment-là le mental peut simplement se contenter de se reposer et observer. Lorsque nous partons véritablement du cœur, nous n’avons pas besoin de passer par un processus mental complexe avant de décider de nos choix de vie, nous savons toujours ce qui est juste. Ce n’est que lorsque nous compromettons notre bonté intrinsèque que nous avons besoin de décider de nos choix de vie. Pensez-y !

La question suivante est : comment cultiver et perfectionner cette capacité à écouter le cœur ? La réponse est dans la question – en la cultivant par une méthode pratique. Nous explorerons l’approche Heartfulness de la méditation dans le prochain article du blog.

Le meilleur à tous,

Kamlesh Patel

 

X
- Entrez votre position -
- or -
FACEBOOK
FACEBOOK
GOOGLE
GOOGLE
http://fr.heartfulness.org/blog/ecouter-votre-coeur/
SHARE
YOUTUBE