bien dormir pour bien méditerVous méditerez le matin sans avoir à lutter avec votre mental. Quand on est bien réveillé, on est capable d’inviter avec amour la conscience supérieure ou le principe divin dans notre méditation, et de s’unir à cette Essence. Il se crée ainsi une belle condition dans le cœur. Et lorsque celle-ci est particulièrement intense, elle persiste en nous. Même si nous tentons de nous en débarrasser, elle ne nous quitte pas. Telle est la permanence de cette condition lorsque notre conscience est à même de la recevoir. Si notre méditation du matin est entravée, notre journée entière en est gâchée. Pour quelqu’ un qui n’a jamais médité, cela ne change rien. Sa journée se déroule, à son habitude, comme un océan démonté.

Les océans démontés sont très beaux –ils peuvent vous inspirer bien des poèmes. Mais la vraie beauté est un étang dont aucune vague ne vient rompre la parfaite sérénité, et que même la chute d’une petite feuille peut troubler. C’est à nous de choisir. Voulons-nous un peu de discipline pour que votre sommeil soit réparateur et profond – et votre état d’esprit en bénéficiera toute la journée.
Si les gens avaient un cycle de sommeil régulier, leur existence en serait changée. Allez vous coucher tôt. Un cycle de sommeil irrégulier a de sérieuses répercussions, car il agit en vous comme un effet papillon. Vous connaissez l’histoire : un papillon bat des ailes en Amazonie, une feuille d’arbre se met à voltiger, puis deux, puis trois, et pour finir une tempête de neige s’ abat sur l’ Amérique du Nord. Un peu de discipline pour que votre sommeil soit réparateur et profond – et votre état d’ esprit en bénéficiera toute la journée.
Vous méditerez le matin sans avoir à lutter avec votre mental. Quand on est bien réveillé, on est capable d’inviter avec amour la conscience supérieure ou le principe divin dans notre méditation, et de s’unir à cette Essence. Il se crée ainsi une belle condition dans le cœur. Et lorsque celle-ci est particulièrement intense, elle persiste en nous. Même si nous tentons
de nous en débarrasser, elle ne nous quitte pas. Telle est la permanence de cette condition lorsque notre conscience est à même de la recevoir. Si notre méditation du matin est entravée, notre journée entière en est gâchée. Pour quelqu’un qui n’a jamais médité, cela ne change rien. Sa journée se déroule, à son habitude, comme un océan démonté. Les océans démontés sont très beaux – ils peuvent vous inspirer bien des poèmes. Mais la vraie beauté est un étang dont aucune vague ne vient rompre la parfaite sérénité, et que même la chute d’ une petite feuille peut troubler. C’est à nous de choisir. Voulons-nous que nos vies ressemblent à des océans démontés, ce qui semble plaire à tant de gens ? Dans ce cas, nous ne serons jamais conscients de ce qui se passe en nous, nous serons perdus dans les vagues déferlantes de notre conscience agitée.
Mais quand la conscience s’ apaise, nous remarquons le moindre changement ou la moindre variation en elle, tout comme la chute légère de la plus légère des feuilles peut créer des vagues. Les Shastras, les textes yogiques hindous, accordaient beaucoup d’ importance aux deux narines. Idéalement, l’ activité de la narine droite prédomine la journée, et celle de la gauche, la nuit. Pourquoi ?
En bref, l’ influence du soleil sur notre physiologie est directement liée non seulement à son mouvement mais aussi à celui de la lune. Quand quelque chose est faussé, une interversion se produit.
Autrefois, les gens observaient leur respiration. Si elle n’ était pas conforme, ils buvaient de l’ eau chaude, faisaient un exercice de prayanama ou marchaient, etc. Si vous êtes bien attentif, vous remarquerez, juste au lever du soleil, un déplacement d’ activité progressif de la narine gauche vers la narine droite, et inversement au coucher du soleil. Et si vous méditez à cet instant, ce sera comme une fusée. C’ est exactement le bon moment pour méditer, car vos systèmes nerveux sympathique et parasympathique sont en équilibre. Lorsque vous vous couchez vers 21 ou 22 heures, vous pouvez observer que la narine droite passe le relais à la narine gauche. Le matin, cela se produit en sens inverse. Si vous avez engrangé assez d’ heures de sommeil, votre narine droite prédomine automatiquement dès que vous vous levez. Au cours des millénaires, notre système a évolué de telle façon que, lorsque le soleil se lève, certains cycles hormonaux se déclenchent. Si vous respectez ce rythme, votre santé s’ améliorera d’ elle-même. En revanche, que se passe-t-il quand on va se coucher très tard le soir ? En allant à l’ encontre de ce rythme, c’ est comme si on nageait à contre-courant, à long terme cela nous consume. Lorsque votre force et votre jeunesse commenceront à décliner, le délabrement de votre santé en dira long. Il vaut mieux prendre le bon rythme dès à présent. Je pense que les activités nocturnes sont un des fléaux du monde moderne. Du fait de l’ électricité, il n’ y a plus grande différence entre le jour et la nuit. Notre manque de sommeil chronique et nos rythmes irréguliers affectent notre santé, notre système nerveux s’ affaiblit et, avec lui, notre système immunitaire. Des études approfondies sur la santé des gens qui travaillent la nuit ont montré qu’ ils vieillissent prématurément.

La plupart d’ entre nous n’ ont pas à travailler la nuit, nous avons le choix, et pourtant nous adoptons la même façon de vivre que ceux qui y sont contraints. De notre plein gré nous passons nos nuits à regarder toutes sortes de choses. Qu’ il s’ agisse de notre spiritualité ou de notre santé, c’ est autodestructeur. Alors pourquoi ce laisser-aller ? Comment construisons-nous notre destin ? En ne suivant pas les rythmes naturels, nous avons déjà fait le choix d’une voie destructrice. Ram Chandra de Shahjahanpur l’ a magnifiquement énoncé : on peut nager soit avec, soit contre le courant d’ une rivière, mais dans ce cas, cela nous épuisera. Tôt le matin, l’ énergie de la nature coule dans une seule direction, vers la Source. Il ne s’agit pas d’une énergie physique. Il vaut mieux méditer en se laissant porter par ce courant. Si on tente de le faire après le lever du soleil, c’ est comme nager à contre-courant, la méditation sera plus difficile. Donc, si vous désirez progresser, ajustez votre cycle de sommeil. Sinon, vous serez toute votre vie en lutte constante avec cet élément fondamental. Vous vous réveillerez frustré et en manque de sommeil. Vous ne serez pas en état de méditer correctement. En ne méditant pas correctement, vous ne pourrez pas compter sur une bonne condition spirituelle, et vous n’aurez pas un état d’ esprit adéquat, ne serait-ce que pour faire face aux tâches les plus courantes. Vous aurez déraciné votre conscience, la force même qui vous guide. Exposé à trop de choses, vous serez devenu vulnérable et vous accumulerez de plus en plus d’impressions durant la journée. C’ est un cercle vicieux.
En revanche, si votre condition est plus subtile, plus pure, empreinte de félicité, vous serez plus reconnaissant. Cette gratitude qui jaillit du coeur crée un lien entre vous et votre Créateur.
Vous en retirerez de grands bienfaits. En en retirant toujours plus de bienfaits, vous aurez toujours plus envie de continuer.

KAMLESH D. PATEL
X
- Entrez votre position -
- or -
FACEBOOK
FACEBOOK
GOOGLE
GOOGLE
http://fr.heartfulness.org/blog/bien-dormir-pour-bien-mediter/
SHARE
YOUTUBE